PROJET ASSOCIATIF

PARTIE I. CONTEXTE DE L’ASSOCIATION


I.A. HISTORIQUE

Le Grand Cordel MJC est une association créée en 1967. La naissance de la MJC est le fait d’un groupe de parents désirant organiser les loisirs de leurs enfants à une époque où, dans le quartier, il n’y avait probablement rien pour les jeunes.

1968.
L’Association obtient de la municipalité des locaux neufs. À partir de là, la vie associative du Grand Cordel, avec sa palette d’activités a pu s’épanouir, vivre, connaître des moments forts.
1978.
La première convention est signée entre la Ville de Rennes et l’Association. Cette convention assure des subventions régulières pour le fonctionnement de l’association, Le Grand Cordel MJC, la création d’un fonds d’animation et une prise en charge d’une partie des postes de professionnels.
Dans les années 80, on assiste à une spécialisation de la Maison autour des arts plastiques, avec la création d’un poste conventionné. Les animateurs se professionnalisent. En diffusion culturelle, des artistes connus et moins connus se produisent au Grand Cordel et rencontrent un public.
Septembre 2010.
Est signée une convention pour 6 années (janvier 2011- décembre 2016) avec la ville de Rennes.

L’appellation arts plastiques est intégrée au sein d’une appellation plus globale, incluant les arts numériques, et l’ensemble du secteur devient « arts visuels ». Le projet 2010-2016 repose sur deux grands axes :

  • accueil des publics de proximité,

  • arts visuels contemporains.

La mission territoriale jeunesse du quartier 6 est confiée au Grand Cordel, avec un pilotage de l’action sur le quartier.

2012.
Création de la manifestation « Hip hop and Maur », première édition d’une fête de quartier « Danses et pratiques urbaines », avec un pilotage du Grand Cordel réunissant l’ensemble des acteurs du quartier.
2013.
Première édition du « Forum associatif » des quartiers nord-est (quartier 5 et quartier 6). Le Grand Cordel pilote cette édition avec le soutien des services de la Ville de Rennes.
Septembre 2015.
Mise en place d’une tarification solidaire pour tous les ateliers, à partir du quotient familial.
Printemps 2016.
Recrutement d’une nouvelle directrice, construction d’une nouvelle dynamique, réinscription de la MJC dans le projet fédéral de la FRMJC, recherche de sens commun et partagé dans les actions menées.


I.B. RÉSEAU DES MJC POUR L’ ÉDUCATION POPULAIRE ET L’INNOVATION SOCIALE

Le Grand Cordel MJC est fédéré à la Confédération des MJC de France et s’inscrit dans sa déclaration de principes : « Les Maisons des Jeunes et de la Culture et les associations adhérentes aux Unions et Fédérations régionales de MJC, qui elles-mêmes constituent la Confédération des Maisons des Jeunes et de la Culture de France, ont toutes pour vocation de favoriser l’autonomie et l’épanouissement des personnes. Elles permettent à tous d’accéder à l’éducation et à la culture, afin que chacun participe à la construction d’une société plus solidaire. La démocratie se vivant au quotidien, les Maisons des Jeunes et de la Culture ont pour mission d’animer des lieux d’expérimentation et d’innovation sociale, répondant aux attentes des habitants. De telles actions, de tels services encourageant l’initiative, la prise de responsabilité et une pratique citoyenne.» (Source CMJCF) 

http://www.cmjcf.fr/Lien : Confédération des Maisons des Jeunes et de la Culture de France 

Le Grand Cordel MJC s’inscrit également dans le projet de la FRMJC Bretagne. À la réécriture de son projet fédéral, la fédération Régionale de Bretagne a revisité sa vision de la culture en approfondissant la notion de Droits Culturels.


I.C. DROITS CULTURELS, SOCLE DE RÉFLEXION ET D’ACTION À LA FRMJC DE BRETAGNE

Depuis plusieurs années, la FRMJC a réinvesti et restructuré son projet associatif fédéral, en y intégrant plus explicitement et fortement les principes des Droits Culturels selon la déclaration de Fribourg. Ces Droits Culturels visent à garantir à chacun la liberté de vivre son identité culturelle, comprise comme « l’ensemble des références culturelles par lesquelles une personne, seule ou en commun, se définit, se constitue, communique et entend être reconnue dans sa dignité » (Déclaration de Fribourg sur les droits culturels, 2007). Cette déclaration définit les droits culturels autour de cinq registres et fixe un cadre d’exercice de ces droits fondamentaux : identité et patrimoines culturels ; références à des communautés culturelles ; accès et participation à la vie culturelle ; éducation et formation à la culture ; information et communication autour de la culture. 

http://droitsculturels,org/ressources/wp-content/uploads/sites/2/2012/07/DeclarationFribourg.pdfLien : Droits culturels/Déclaration de Fribourg 

Dans ce cadre, est culturel non pas un ensemble d’œuvres, de biens ou de services répondant à des besoins, mais tout ce qui fait qu’une personne entre en relation avec d’autres pour exprimer son humanité aux autres. 

Les MJC, en tant que que lieu sous la responsabilité publique, se doivent d’agencer les différences de culture pour que les contradictions des libertés et des dignités soient, néanmoins, sources de progrès de l’humanité sur le territoire. « Les MJC sont des architectes de la dignité des personnes » (Jean-Michel Lucas, Note de travail pour la FRMJC de Bretagne, 30 mars 2014)

http://www.frmjcbretagne.org/Lien : Fédération des Maisons des Jeunes et de la Culture de Bretagne 

http://irma.asso.fr/Jean-Michel-Lucas-Doc-KasimirLien : Textes de Jean-Michel Lucas 

Le Grand Cordel MJC porte et soutient entièrement cette évolution et ce repositionnement fort de la FRMJC sur les valeurs premières des MJC. Pour Le Grand Cordel MJC, les droits culturels sont à la fois une fin et un moyen.


I.D. CHARTE TERRITORIALE DE QUARTIER

Pour le reconventionnement entre les associations gestionnaires d’équipements de quartier et la ville de Rennes, cette dernière a souhaité s’appuyer sur des chartes territoriales par quartier. Ces chartes territoriales développent les positionnements et engagements réciproques de chacun. Elles ont été construites à partir d’analyses d’observatoires locaux (APRAS), d’ateliers organisés par la Ville de Rennes avec l’ensemble des acteurs locaux et des échanges intermédiaires.

Le Grand Cordel MJC s’inscrit dans la charte territoriale du quartier 6 : Longs Champs, Jeanne d’Arc, Beaulieu. 

Les acteurs du quartier s’inscrivent dans la démarche suivante :

  • Développer l’information/communication entre les acteurs, et aussi vers les différents publics,

  • Valoriser les actions passées et futures, en utilisant une communication plus adaptée,

  • Travailler sur l’animation du quartier, notamment en investissant l’espace public,

  • Développer la complémentarité des actions entre les structures,

  • Tendre vers davantage d’équité dans l’accès à la culture, aux sports et aux loisirs, notamment pour les publics en fragilité,

  • Accompagner les jeunes dans leurs projets, leurs démarches,

  • Accueillir les nouveaux habitants.

Des extraits de cette charte des engagements territoriaux du quartier 6 sont donnés en annexe.


PARTIE II. PROJET ASSOCIATIF


II.A. VALEURS ET ENGAGEMENTS DE LA MJC : ÊTRE UN LIEU DES POSSIBLES

Un projet associatif politique, culturel et artistique ancré sur le quartier et rayonnant sur et au delà du bassin rennais.

Le Grand Cordel MJC est une association conventionnée avec la ville de Rennes, qui se revendique des mouvements d’éducation populaire. En qualité d’équipement culturel, l’association a la responsabilité de la gestion des bâtiments. Le Grand Cordel MJC défend et anime au quotidien un projet politique, associatif, culturel et artistique ancré sur le quartier 6 (Jeanne d’Arc, Longs Champs, Beaulieu) de Rennes et en interaction avec la population, les acteurs sociaux, culturels, éducatifs, associatifs, et les partenaires publics de ce territoire, et du quartier 5 avoisinant.


II.A.1. Projet politique

L’éducation populaire a un rôle d’émancipation des personnes, d’expérimentation sociale et d’encouragement de l’engagement politique.

La MJC réaffirme son appartenance aux mouvements d’éducation populaire, son rôle est d’affirmer la capacité d’agir des personnes dans la cité, la nécessité de la confrontation et du
débat contradictoire.

La MJC est un lieu d’accueil, d’expérimentation du collectif et d’exercice de la liberté d’expression.

Elle se conçoit comme un espace

  • de dépassement de l’entre soi, d’interconnexion et de rencontre de personnes culturellement différentes, de rencontre de différents réseaux;

  • d’expression citoyenne, d’innovation sociale au sens où l’on recherche comment faire société ensemble, en s’affranchissant des pensées dominantes.


II.A.2. Projet artistique : Arts visuels/Arts vivants/Programmation de rendez-vous culturels

Le projet culturel et artistique de la Maison s’inscrit dans le cadre des droits culturels. Les propositions artistiques diversifiées et participatives sont alors un moyen de mise en interaction des personnes et source d’émancipation.

Le Grand Cordel MJC développe un projet d’ouverture ; à ce titre, elle ambitionne de s’adresser au plus grand nombre et de façon concomitante, d’être un acteur de proximité et de rendre accessible et de valoriser les arts visuels et les arts vivants.

Le Grand Cordel MJC :

  • Développe des projets artistiques participatifs,

  • Soutient la création,

  • Diffuse des œuvres,

  • Sensibilise et éduque.

Ainsi, théâtre, arts visuels, arts numériques, danse, cultures urbaines, slam, musique, cinéma de fiction et documentaire, littérature, poésie, etc: toutes les formes de création se côtoient à la MJC du Grand Cordel.

Ces formes artistiques se répondent à travers une programmation qui valorise des questions de fond qui traversent la société contemporaine.

En adjoignant aux formes artistiques, des temps forts de débats et rencontres publiques, la MJC du Grand Cordel privilégie une approche diversifiée des sujets de société.


II.A.3. Projet ancré sur le quartier et rayonnant sur et au-delà du bassin rennais

La MJC s’attache à rechercher des partenaires qui assurent une cohérence sur le territoire, elle poursuit sa participation à différents réseaux et son travail collaboratif au travers de différents partenariats, qu’elle cherche à développer. 

La MJC ambitionne d’être un lieu des possibles, d’expérimentation, de rupture de l’entre soi, d’interaction entre les personnes, d’être agenceur de ressources afin de « faire humanité ensemble ».


II.B. PRINCIPES D’ACTION ET POSTURES : RESPECTER LES DROITS CULTURELS

Les droits culturels nous invitent à considérer la culture non pas en termes de besoins à satisfaire, mais de capacités, d’échanges de savoirs, de liens à développer et à tisser. Ils impliquent une mise en dialogue qui reconnaît les valeurs de l’un et de l’autre, chacun étant pris en compte dans sa singularité et dans son environnement de vie. Aussi dans le quotidien de la maison, dans chaque rencontre, chaque projet à développer, le Grand Cordel MJC, ses professionnels et ses bénévoles, se positionnent dans une posture d’accueil de l’autre, d’écoute, de construction avec l’autre, de bienveillance, d’enrichissement mutuel, de reconnaissance réciproque, de reconnaissance du potentiel de créativité de chaque personne.

De plus, de part la spécificité des MJC, une attention particulière est portée à l’accueil des jeunes. La MJC favorisera la présence des jeunes à tous les niveaux de la MJC : ateliers, horaires d’accueil spécifiques, accompagnement de projet, valorisation des pratiques, programmation culturelle. La MJC se positionne comme un lieu d’émancipation des jeunes.


II.B.1. Accueillir les personnes, privilégier le « faire avec »

L’association du Grand Cordel MJC se construit par et autour des échanges et rencontres en ses murs et dans le quartier. L’accueil y a donc une place prioritaire. L’enjeu pour Le Grand Cordel est de varier les entrées pour favoriser la mise en relation de personnes différentes. La MJC est à l’écoute des demandes, attentes et projets des personnes.

L’équipe du Grand Cordel allie ainsi souplesse, ajustement, et réactivité par rapport aux propositions des personnes, tout en construisant par ailleurs, avec les bénévoles et au gré des rencontres, des propositions culturelles multiples.

Une première ambition est que toute personne passant les portes de la MJC s’y sente la bienvenue, ait envie de revenir et d’y passer un moment; en particulier les jeunes, pour lesquels nous souhaitons mettre en place un accueil dédié.
Une deuxième ambition est de pouvoir accompagner toute personne passant les portes de la MJC dans un parcours qui lui serait propre au travers des
« possibles » de la Maison.

Plus généralement, dans l’ensemble de ses actions, c’est le « faire avec » qui sera privilégié.


II.B.2. Reconnaître de manière réciproque les personnes

Par son action, la MJC aspire à ce que chacun puisse se considérer comme une personne libre, pensante et agissante et accepter d’être ce qu’elle est dans un cadre collectif. Elle veillera à mettre en place les conditions pour que chacun puisse témoigner de différentes façons sur son parcours.

Elle contribue à l’exercice de la participation politique.

À travers le développement et l’ouverture de sa vie associative, le Grand Cordel MJC revendique une valeur citoyenne active qui peut, voire doit, prendre la parole, faire entendre sa voix, agir sur le développement de son environnement.

L’ambition de l’association est de renforcer la capacité d’agir des personnes, possible par une reconnaissance réciproque de la culture de chacun à égale dignité, de sa capacité de faire, d’agir dans la MJC et en dehors, d’être reconnue.


II.B.3. Accompagner des citoyens de demain : enfants/adolescents/jeunes adultes/et leur famille

La MJC s’investit d’avantage sur le territoire, elle développera ses actions et projets en lien avec les jeunes. En ces sens, elle nourrit des liens privilégiés avec les établissements scolaires : les lycées, les collèges, l’université, le centre médico-pédagogique, mais aussi elle multiplie les projets avec des jeunes du quartier.

Elle aide les jeunes à prendre confiance en leur capacité d’agir au sein d’un collectif.

Le Grand Cordel MJC souhaite accueillir des enfants et des familles. Elle poursuit l’accueil de loisir des jeunes et son action auprès des familles en travaillant sur des temps le week-end par exemple. Elle s’efforcera d’élargir les temps d’ouverture sans forcément la présence de professionnels, mais par l’investissement des bénévoles.


II.B.4. Proposer des rdv culturels en résonance avec les mutations sociétales et ancrés dans un quartier

L’ambition du lieu est d’allier exigence artistique et préoccupations sociétales. Création, programmation et pratiques artistiques, formes participatives, expressions urbaines, rencontres et débats, pratique numérique et relation au tissu social constituent les fondamentaux du projet. Cette diversité entrant en résonance avec celle du quartier et des quartiers environnants.

Susciter la participation des personnes à des processus de création
Pour se faire, il est nécessaire au préalable d’instaurer un climat de confiance et d’identification de l’association au sein d’un quartier et plus largement de la ville. Ceci est d’autant est plus vrai auprès des jeunes.
Le Grand Cordel MJC multiplie les « portes d’entrée », ainsi des personnes de divers horizons se côtoient. Il s’agit bien de faire société au sein de cette maison et de veiller à ne pas cultiver l’entre soi.
L’accueil de compagnies en résidence de création doit permettre la participation d’habitants à des processus de création.
  • Choix des artistes
  • Inventer des formes de participation
  • Importance accordée au travail en amont
  • S’attacher à révéler la singularité d’un quartier, d’un groupe et faire en sorte par le biais d’une écriture artistique, que ces spécificités deviennent lisibles par tous et touche à une forme d’universalité.
  • Rejoindre une démarche artistique comme signe d’une forme d’émancipation
Les compagnies ou artistes sont choisis en fonction du projet du Grand Cordel MJC.
Proposer une programmation pluridisciplinaire
 
Théâtre, arts visuels, arts numériques, danse, cultures urbaines, slam, musique, cinéma de fiction et documentaire, littérature, poésie, etc: toutes les formes de création se côtoient au Grand Cordel MJC. Ces formes artistiques se répondent à travers une programmation qui valorise des questions de fond qui traversent la société contemporaine. En adjoignant aux formes artistiques des temps forts de débats et rencontres publiques, la MJC du Grand Cordel privilégie une approche diversifiée des sujets de société. Nous privilégions des artistes sensibles à la question des droits culturels. L’exigence artistique de la MJC pourra porter sur le choix d’artistes s’inscrivant dans une démarche participative, diversifiée et porteuse de sens.
Sensibiliser, s’adresser au plus grand nombre
 
Le Grand Cordel MJC au travers de son axe de développement culturel fait en sorte de simplifier l’accès à l’art, et souhaite inscrire une présence artistique dans le quotidien pour devenir plus familière.
Par son regard, l’artiste permet d’explorer des visons de la société singulière qui viennent complexifier et donc nourrir notre rapport au monde et aux autres. En cela, nous pensons qu’il est fondamental d’imaginer des formes de sensibilisation en fonction d’un public, pour que chacun puisse s’emparer de questions de société pour mieux aborder la compréhension du monde et ainsi se positionner de façon plus « assumée », responsable et plus libre. 
Dans ce cadre, « La médiation n’est plus simplement la tentative d’établir des ponts entre une œuvre et une personne non initiée à l’œuvre, mais plutôt comme la façon de réunir les personnes autour d’une œuvre et de les mettre en interaction avec cette œuvre » (Manifestes des souffleurs).


II.B.5. Affirmer notre rôle dans la transformation numérique de notre environnement

À travers des ateliers et des temps forts intégrant toutes les formes de création numérique (arts visuels, œuvres interactives, spectacles, musiques, etc.), la MJC développe à l’année un chantier numérique qui vise notamment à créer des liens entre cette création et les questions de cohésion sociale.

La pratique artistique de ces outils numériques (sons, images et réseaux) peut être le lieu d’une réappropriation de soi, de son monde hyper technologique et de sa parole. Rendre à ces téléphones portables, à ces outils de composition à tout faire, à ces faux-amis si nombreux, à ces images facilement tournées un souffle poétique et une liberté.

En bref : ramener le corps et l’imagination à l’intérieur de ces mécanismes froids. Ces écrans deviendront alors les passeurs d’une société nouvelle encore inconnue, nous rendant alors notre pouvoir sur nos choix. Construire ainsi notre individu dont on aime à nous faire croire qu’il est fatalement absorbable dans ce monde numérique. L’ère numérique ne pourrait être qu’illusion de liberté ? De savoir ? De réseaux amicaux ? De paroles citoyennes ?.

Le Chantier numérique de la MJC du Grand Cordel souhaite remettre de l’artistique, cet écart poétique au cœur du développement des nouvelles technologies. 

Par ailleurs, la MJC peut travailler en complémentarité de l’éducation nationale avec les établissements scolaires de proximité; en proposant une autre dimension, une dimension artistique où l’on s’autorise un détournement des objets… Dans ce sens, le rôle de la MJC peut-être multiple :

  • la « e-inclusion » sur son territoire pour éviter les fractures numériques surtout au niveau des usages (plus que de l’équipement);

  • la Formation de nouveaux citoyens: « aider à comprendre comment notre environnement est façonné par les lignes de codes, parvenir à développer collectivement une autonomie créatrice par rapport au numérique. Programmer ou être programmer. Comprendre et agir plutôt que subir et consommer les technologies numériques » (lire, ecrire, compter, coder – Frédéric Bardeau et Nicolas Danet);

  • la participation à un enseignement non institutionnalisé du numérique et de la programmation (typiquement avec le LabFab).


II.B.6. Aller vers, s’ancrer sur le territoire

La MJC s’appuie sur des structures relais du quartier comme les centres sociaux et la salle Guy Ropartz. Elle développe des liens de proximité avec les habitants : rencontres et petites formes spectaculaires hors les murs chez nos partenaires, invitations privilégiées à des spectacles et des débats avec les artistes, ateliers de disciplines artistiques « urbaines » en direction des adolescents, projets artistiques participatifs comme la récolte de la mémoire d’habitants, etc. Elle s’enracine ainsi progressivement dans le tissu social local et se nourrit en retour de la diversité de ses publics.

L’arrivée prochaine du métro va également modifier profondément la structuration du quartier, la perception des distances et les actions menées par le Grand Cordel MJC dans et hors les murs, en collaboration avec divers partenaires.


II.C. EFFETS VISÉS SUR LA VIE DU QUARTIER/OBJECTIFS : FAIRE SOCIÉTÉ

II.C.1. Pour renforcer la capacité d’agir des personnes par une meilleure compréhension du monde

La MJC crée les conditions pour que chacun se sente légitime dans la maison, puisse être en confiance et ainsi être en capacité de faire des propositions, prenne des initiatives.

À travers la diversité de la programmation, le Grand Cordel MJC se positionne comme un espace d’émancipation des personnes par les différents questionnements, débats, angles de compréhension du monde qui sont proposés.

Il s’agit en effet de combattre les idées reçues, de lutter contre les a priori, de dépasser l’entre-soi par la confrontation et la découverte mutuelle via des actions partagées. C’est en proposant de décaler les cadres habituels et enfermant, d’élargir les horizons des regards, que la MJC invite à une compréhension plurielle du monde, une lecture sensible de notre environnement.


II.C.2. Contribuer à développer des présences et expressions artistiques quotidiennes

Le Grand Cordel MJC met en œuvre un projet culturel et artistique dont l’enjeu essentiel est de favoriser la libre expression de tous, de développer la créativité de chacun et contribuer au croisement et à l’échange des savoirs. Elle incite aux croisements artistiques qui favorisent les croisements de personnes, d’intérêts, de curiosité, de regards sur le monde, et particulièrement les jeunes.

Par l’implication des artistes sur le territoire au-delà des moments de diffusion, la MJC favorise une approche de la culture et des pratiques artistiques proche des personnes et invente des façons d’entrer en relation avec des personnes d’horizons divers. En favorisant les occasions de rencontre hors les murs avec les équipes artistiques, dans une diversité de lieux où les gens ont l’habitude de vivre, d’aller, en donnant le pouvoir de discuter des spectacles, des expositions, en faisant le choix d’artistes en capacité de dialoguer avec les publics (avec un cahier des charges axé sur la relation), le Grand Cordel MJC contribue à une proximité et une désacralisation du fait artistique. 

Développer les pratiques culturelles 

Un travail de médiation constant vise à accompagner la découverte de formes contemporaines et à diversifier les publics. La MJC propose également des projets portés par des artistes qui impliquent les publics dans le processus même de création. Des ateliers originaux de pratique artistique, souvent intergénérationnels, sont aussi proposés sous forme de stages, notamment pendant les vacances scolaires.


II.C.3. Favoriser la rencontre et la confrontation

Le Grand Cordel MJC est un lieu de rencontres et d’échanges qui tend à lutter contre l’isolement des personnes, quel que soit leur âge, en leur permettant des espaces et des occasions de s’exprimer, de s’impliquer dans une dynamique collective, de découvrir, d’échanger, de tisser des liens.

La programmation du Grand Cordel MJC est un des vecteurs forts de cette dynamique (rencontres, échanges avec des artistes, répétitions publiques…), nous entendons ainsi promouvoir la MJC comme un espace de débat citoyen, de soutien à l’esprit critique, et d’émancipation (forum, soirée débats…)


II.C.4. Favoriser la participation des habitants à l’animation et à la gestion de la MJC

L’incitation à l’implication des personnes dans les instances associatives est un vecteur de lien social, d’action collective, de partage des enjeux et de découverte de soi avec les autres.

L’accompagnement de personnes en stages, dans le cadre de services civiques et de formations professionnalisant est aussi un engagement de la MJC sur les parcours individuels et professionnels des individus.

C’est également un moyen mis en œuvre pour instaurer un dialogue politique, notamment avec les élus, afin de représenter, donner une voix à ceux qui se reconnaissent dans le projet de la MJC. En ce sens, le Grand Cordel MJC se veut aussi un lieu d’apprentissage et d’exercice de la démocratie, de débats, dans le respect de chacun. Elle incite les personnes à l’engagement au sein de son projet associatif, afin de pouvoir être l’écho d’une diversité de points de vue qui s’expriment librement. Elle incite également les gens à s’engager au sein d’une organisation associative afin de pouvoir partager des philosophies d’action et ne pas subir celles qui ne correspondent pas à leurs valeurs.


II.C.5. Développer une présence des jeunes dans la maison

La MJC ambitionne d’être identifiée par les jeunes comme un lieu où ils peuvent se retrouver, s’exprimer, développer des projets, se réaliser et s’engager, d’autant que la MJC est au coøeur d’un quartier qui compte de nombreux établissements scolaires : lycées, collèges et universités.

Avec les objectifs suivants:

  • Devenir des citoyens actifs : donner la possibilité de prendre des responsabilités, d’intervenir dans la vie publique,

  • d’être acteur, défendre des valeurs dans le respect et la liberté de choix d’autrui.

  • Découvrir, pratiquer des activités culturelles et artistiques : éveiller la curiosité à travers des sorties et activités atypiques, hors « circuit de consommation » favorisant l’ouverture d’esprit. Proposer une diversité d’activités ainsi que de nouvelles pratiques artistiques et permettre la rencontre avec l’artiste.

  • Intégrer les notions de solidarité, coopération et respect : s’inscrire dans une dynamique d’échange et d’entraide. Pour cela, il faut connaître et reconnaître l’autre, sa différence, sa spécificité, sa religion, son origine, sa culture…

  • Vivre des projets collectifs et s’épanouir : avoir envie de s’investir et d’aller au bout de ses idées. C’est oser et expérimenter, rencontrer et tisser des liens, se confronter aux réalités et vivre des moments fort à plusieurs. À travers ces expériences, les enfants et les jeunes prennent confiance en eux, retrouvent une estime de soi et se sentent valorisés.

0 comments

Écrire un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *