Category Archives: Théâtre

La Galette des reines

Crédit photo : Jeanne Paturel

THÉÂTRE

La Galette des reines

compagnieKFassociation

Vendredi 10 septembre 2021 à 20 h 30
Salle de spectacle
1 h 05
3.5 € / 7€ / 12€
À partir de 16 ans 

 

À l’origine du spectacle La Galette des reines : des témoignages audio non fictionnels écoutés et fidèlement retranscrits par les comédiennes. Paroles de femmes, Viviane, Juliette, Melissa, Soraya, femmes d’âges et de conditions sociales différents dont le parcours de vie n’est pas le modèle attendu, ne suivant pas toujours les codes du politiquement correct, souvent considérées à la marge. Témoignages de liberté d’agir et de penser, rendant compte des petits et grands arrangements avec les moyens du bord pour répondre aux besoins et se satisfaire des plaisirs de la vie. La Galette des Reines n’est pas une apologie du délit sinon bien celle de la désobéissance – une rébellion à petite échelle face à la norme et face à la loi. Ces femmes cultivent un goût pour l’art de la débrouille. L’humour dévoilé évite toute tentation de jugement moral. Le quotidien peut devenir un jeu. Ces dames ne se refusent rien, c’est bien naturel et c’est ainsi. L’interprétation des comédiennes dans le passage à l’oralité se veut rigoureusement fidèle à la langue de chacune des femmes. À l’heure du goûter se joue un dialogue au micro entre les deux comédiennes à tour de rôle journaliste et interviewée. Un fil se tend entre le réel et la fiction. Une plongée poétique à partir du réel.

 

>> Ce spectacle est précédé de la soirée de présentation de saison du Grand Cordel MJC à 18h30.

De et avec : Camille Kerdellant et Rozenn Fournier / conseil son : Alain Philippe / soutiens : La Ville Robert (Pordic), Théâtre du Cercle (Rennes), L’Avant-scène (Montfort sur Meu), Médiathèque de Châteaubourg, Le Volume (Vern/Seiche), Le Strapontin (Pont-Scorff), Service Culturel – Université de Rennes 2, Théâtre Juliette Drouet (Fougères), Service Culturel (Laillé), La Grande Surface (Laval) / soutiens à la création : Aide au projet de création 2021 DRAC Bretagne, aide à la création de la Ville de Rennes et le Conseil Régional de Bretagne, aide à la résidence de la Scène Nationale de Saint- Nazaire. À partir des oeuvres sonores Juliette la petite voleuse de Bahar Makooi – Les Pieds sur Terre – Production France-Culture, Des femmes en or de Morgane Du Liège – Les Pieds sur Terre – Production France-Culture, La galette des reines de Géraldine Gacon – Production ARTE Radio. 

Autour du spectacle :

• Séances scolaires : intervention des artistes au sein du lycée pour une petite forme du spectacle puis échanges avec les comédiennes – à partir de la 1ère – dates à définir ensemble

Carte blanche

Crédit photo : Gwendal Le Flem

THÉÂTRE

Carte blanche

Compagnie Udre Olik

Vendredi 26 novembre 2021 à 20 h 30
Salle de spectacle
1 h 10
3.5€ / 7€ / 12€
À partir de 16 ans 

 

« La poésie m’a accompagné quotidiennement pendant le confinement, une nécessité d’en lire à haute voix par téléphone à des auditeurs qui découvraient le plaisir d’entendre sans l’image. Et j’ai eu un immense plaisir de découvrir, redécouvrir et faire découvrir des poètes.J’ai choisi de faire voyager ces écritures sur scène avec Thibault Galmiche musicien et créateur lumière. Nous répondons à cette carte blanche totalement libres de passer d’un univers à un autre avec pour seule prérogative de laisser se dérouler le fil des émotions. Un parcours entre mouvement, lecture et jeu. Aucune histoire à suivre ou tout plein à se fabriquer, il suffit de se laisser embarquer par les mots, la musique et l’ambiance tantôt sombre, loufoque et légère.Les mots de Patrick Demey, Henri Michaux, Richard Brautigan, Lucien Suel jalonneront ce parcours singulier, et quelques bribes de ma composition donneront corps à cette expérience d’un soir au théâtre. Et puis… quelques surprises, comme dans toute carte blanche. »Après une formation au Conservatoire National de Rennes, Philippe Languille travaille avec des compagnies des Pays de la Loire : le Théâtre d’Air avec les pièces La Nuit des Rois de W. Shakespeare, Marcia Hesse de F. Melquiot, le Théâtre Dû (Mayenne) avec deux pièces de L. Gaudé, Cie Spectabilis (Angers) avec William Pig, mis en scène par Jack Percher. Fondateur – Acteur de la Cie Udre-Olik pour qui il crée Somnambule, BCDG/un Bon Coup Dans la Gueule textes de C. Bathany et A. Fleury, Je dis ce que je veux de C. Tarkos, BIP BIP Lecture, Et si c’était la faute à Pollux ? de J.Y Picq, Quelque part, quelqu’un de H. Michaux et Sur la grand’ route de G. Couté. Il est aussi metteur en scène des groupes musicaux La Tordue, Lo Jo et Sergent Pépère.

Mise en scène : Philippe Languille / distribution : Thibault Galmiche, Philippe Languille / auteurs : Patrick Demey, Henri Michaux, Richard Brautigan, Lucien Suel / partenaires : Grand Cordel MJC / production : Compagnie Udre-Olik 

Collectif Dans le vif

Crédit photo : TdC-EPL

THÉÂTRE ET SOCIÉTÉ 

Collectif dans le vif

Vendredi 10 décembre 2021 à 20 h 30
Salle de spectacle
1 h 30
3.5€ / 7€ / 12€
À partir de 15 ans

 

Dans le vif est un collectif théâtral rennais créé en 2018. Il est composé de cinq artistes de théâtre (metteur et metteuse en scène, comédiens et comédiennes, auteur) : Chloé Maniscalco, Frédérique Mingant, Gaël Le Guillou Castel, Noëlle Keruzoré et Ronan Mancec. Son action se développe dans le champ des écritures dramatiques contemporaines, avec la question : comment le théâtre de texte peut-il se saisir de l’actualité ? À chaque édition, le groupe passe commande de l’écriture d’une pièce courte à quatre auteurs et autrices, en leur proposant un sujet commun, issu de l’actualité. Puis le collectif travaille à la mise en valeur et à la diffusion de ces oeuvres. Ce que Dans le Vif met en avant, c’est la vitalité, la créativité du théâtre de texte, sa capacité à se saisir du politique, son désir de spontanéité, sa propension à être un endroit d’échange.

 

Édition 2021

Quand la formule « Quoi qu’il en Coûte » a surgi, en mars 2020, il s’agissait de sauver des vies alors que l’humanité entrait dans une pandémie mondiale. Mettant en rapport le domaine de l’économie et celui du soin, l’expression interroge sur la valeur de la vie et de la dignité humaine. Brandi et répété par le corps politique, le « quoi qu’il en coûte », par son caractère absolu, brouille la distinction entre le coût économique du covid-19 pour la collectivité et le coût d’une mise sous respirateur, le coût de la fermeture d’un commerce, le coût de la saturation de l’espace politique par l’émotionnel, le coût psychique de l’isolement de celles et ceux qui étudient ou télétravaillent, le coût social de l’interdiction des rassemblements, le coût sentimental des amours entravées… Le monde se mesure-t-il à l’aune d’un ratio bénéfices-risques, en hiérarchisant le vivant par le prisme de l’économie et/ou de l’immunitaire ?Le collectif a fait appel à quatre nouveaux auteurs et autrices cette année et les a conviés à écrire une courte pièce de théâtre sur le thème Quoi qu’il en coûte : Gustave Akakpo, Claire Rengade, Michel Simonot et Lucie Vérot.Cette lecture fait partie d’un temps fort organisé du 10 au 12 décembre avec différentes structures culturelles rennaises.

Détail du programme sur www.danslevif.fr.

Auteurs : Gustave Akakpo, Claire Rengade, Michel Simonot et Lucie Vérot / lecteurs : Chloé Maniscalco, Frédérique Mingant, Gaël Le Guillou Castel, Noëlle Keruzoré et Ronan Mancec / soutien : DRAC Bretagne, Ville de Rennes / partenaires : Grand Cordel MJC, le Théâtre-MJC de la Paillette, l’ADEC-Maison du théâtre amateur, le Théâtre du Cercle

Carte blanche à la Caravane Compagnie

Crédit photo : Gwendal Le Flem

THÉÂTRE

Carte blanche à la Caravane Compagnie

La Caravane Compagnie

Samedi 18 décembre 2021 à 18 h
Gratuit
Tout public
 

 

Cette année, la Caravane Compagnie fête ses 15 ans !

Les artistes de la compagnie et Le Grand Cordel MJC inventent une journée et une soirée festive pour toutes et tous. Un temps pour se retrouver si l’on s’est déjà croisé·es, pour se rencontrer si l’on ne se connaît pas encore.

Une occasion aussi pour partager avec vous, sous différentes formes, le parcours artistique qui a été celui de la Caravane pendant ces 15 années. L’occasion surtout de partager ce qui fait leur présent, leur futur et leurs recherches en cours, à la MJC (qui les accueille en résidence mission). Au programme de ces réjouissances :

Pochettes-surprises

Durant la journée, vous pourrez découvrir, si vous ne l’avez pas déjà fait, l’exposition Je n’ai pas toujours eu cette voix là.
Dès 18h, Maria Savary, Aurélien Georgeault Loch, Marine Iger, Gaël Le Guillou-Castel et des artistes complices investiront les espaces du Grand Cordel MJC pour vous présenter des lectures, des extraits de spectacle ou autres petites formes liées à l’histoire passée et présente de la compagnie.

 

Sur La Fête !

Parmi les surprises, une expérimentation autour du prochain projet de création, encore en prémices, conçu par Maria Savary.
« La définition wikipédia du mot fête commence ainsi : Une fête est une période de réjouissance collective destinée à célébrer quelque chose ou quelqu’un. Une fête est limitée dans le temps : il n’y a pas de fête solitaire. » Cette dernière phrase, il n’y a pas de fête solitaire résonne dans ma tête. Depuis presque deux ans nous sommes privés de festivité, peu de rassemblement, pas de lieu où danser, pas d’embrassade ni d’effusion, garder nos distances, ne plus se toucher, ne pas trop partager… ne pas lâcher-prise. A-t-on encore envie ou besoin de faire la fête ? Saurons-nous sortir de nos solitudes imposées et nous retrouver, nous rencontrer ? »

 

>> Cette soirée se poursuivra avec un apéritif dînatoire 

Le gardien de mon frère

Crédit photo : Christophe Simonato

LECTURE THÉÂTRALE 

Le gardien de mon frère

Ronan Mancec

Vendredi 14 janvier 2022 à 20 h
Salle de spectacle
40 min
2.5€ / 5€ / 7€
À partir de 15 ans

 

Abel et son frère Jo passent la fin des vacances d’été à la campagne, chez leurs grands-parents. Ils retrouvent une bande de copains et copines qui ont grandi de douze mois. On ne fait pas grand-chose, sinon commenter le physique des personnes qui descendent à l’arrêt de bus, jouer à des jeux vidéo en pyjama toute la journée, et la nuit venue contempler les champs. Il y a l’odeur de la cigarette et celle, amère et poudrée, des trompettes des anges qui poussent près de la rivière.

Abel a treize ans, Jo bientôt dix-sept. Ils ne vivent plus ensemble depuis deux ans et l’entrée de Jo à l’internat. Cet été, Jo fait tout le temps la gueule. Il dessine des croix gammées dans ses cahiers. Abel a envie de sortir, et il se demande s’il n’est pas en train de tomber amoureux. D’un garçon. Il en parle à ses ami·e·s, mais pas à son frère. La complicité s’effrite. Alors qu’ils ont grandi ensemble, les deux frères se retrouvent face à face, étrangers, incapables peut-être de s’aimer. C’est l’histoire de Caïn et Abel.

 

Ronan Mancec (1984) a publié près d’une dizaine de pièces aux éditions Théâtrales, parmi lesquelles Je viens je suis venu (Journées de Lyon des auteurs de théâtre), Azote et fertilisants (aide à la création d’Artcena), Avec Hélène, et des pièces pour la jeunesse dont Le Gardien de mon frère (Artcena, résidence CNL) ou Tithon et la fille du matin. Bouèb, Laure Fonvieille, Jean-Claude Gal, Cédric Gourmelon entre autres les ont mises en scène, ainsi que de nombreux amateurs. Elles ont toutes été sélectionnées par des comités de lecture, et parfois traduites. Ronan a bénéficié de nombreuses résidences d’écriture en France, au Québec, au Rwanda. Il est aussi l’auteur de plusieurs spectacles pour des espaces publics et naturels. Sur scène, il est chanteur dans l’ensemble Mze Shina (polyphonies de Géorgie).

Pièce publiée aux éditions Théâtrales Jeunesse, aide à la création d’Artcena 2020. Prix « Les jeunes lisent du théâtre » 2020 de l’Association mayennaise de Liaison École Théâtre, prix de la pièce de théâtre contemporain pour le jeune public 2020 (académie du Var et Pôle bibliothèque Armand-Gatti), prix Text’Enjeux 2021 (Maison du Théâtre et académie d’Amiens). 

Autour de la lecture

• Séance scolaire à la MJC puis échanges avec l’auteur vendredi 14 janvier – à partir de la 3ème
• Livre accessible à la vente à la fin de la lecture 

Les amantes – version brute –

Crédit photo : Muriel Bordier / visuel : Mathilde Élu

THÉÂTRE 

Les amantes – version brute –

d’après le roman de Elfriede Jelinek
compagnieKFassociation

Vendredi 18 mars 2022 à 20 h 30
Salle de spectacle
1 h 10
3.5€ / 7€ / 12€
À partir de 16 ans 

 

Nous sommes dans un pays où il fait bon vivre, havre de tranquillité douillettement blotti au coeur de l’Europe, entre monts et vallons : un tableau idyllique de l’Autriche. Les amantes, brigitte « Le bon exemple » et paula « Le mauvais exemple », sont deux jeunes femmes, l’une de la ville, l’autre de la campagne. Elles ne se connaissent pas mais elles ont un point commun, celui de se sortir du carcan familial pour réaliser leur vie de femme.

L’enfance de brigitte et de paula est hantée par la brutalité, l’abandon ou la folie. Un univers obsessionnel duquel il semblerait peu possible de s’échapper. Dans ce monde-là pour s’en sortir quand on est femme, il n’y a pas deux solutions : il faut un homme. Et pour avoir un homme, il n’y a pas deux solutions non plus : il faut se faire faire un enfant.

Dans Les amantes, l’intimité et la vie sociale se déclinent selon la dialectique maître / esclave, parent / enfant, mari / patron, patron / employé, homme / femme. Jelinek lutte contre la phallocratie et fait de ses personnages féminins et masculins l’incarnation d’une idée d’humiliation, d’agression et de domination. Le tout passé à la moulinette d’un humour ravageur.

Sur scène, Camille Kerdellant et Rozenn Fournier racontent la course effrénée et sans merci des deux jeunes femmes prêtes au pire pour échapper aux déterminismes familial et social.

 

« Une première version du spectacle a été créée en 2017. Une évidence de reprendre le spectacle en 2022, sur le fond et dans une forme plus dépouillée encore. Nous souhaitons avec cette version brute retrouver le plateau nu, vidé de tous les artifices propres au théâtre qui pourraient entraver la langue et le jeu, nous choisissons de travailler avec cette nudité, en évoquant plus qu’en ne décrivant. » KF 2021

Interprétation : Rozenn Fournier et Camille Kerdellant / dramaturgie : Marine Bachelot Nguyen / création lumière : Gweltaz Chauviré / d’après le roman de Elfriede Jelinek Les amantes / traduction : Yasmin Hoffmann et Maryvonne Litaize (L’Arche est agent théâtral du texte représenté) / soutiens : Le Grand Cordel MJC, Espace Beausoleil de Pon Péan. 

Autour du spectacle

• Séance scolaire à la MJC puis échanges avec les comédiennes jeudi 17 mars – pour les lycéen·nes à partir de la classe de 1ère

Virilité ?

Crédit photo : Gwendal Le Flem

THÉÂTRE 

Virilité ?

La Caravane Compagnie

Vendredi 29 avril 2022 à 20 h 30
Salle de spectacle
1 h 30
3.5€ / 7€ / 12€
À partir de 15 ans

 

« J’ai 36 ans. J’ai décidé de me fabriquer un kilt. J’ai commandé le patron. J’ai choisi un tissu anthracite uni très épais. J’ai coupé le tissu, cousu les pièces. Je me suis appliqué. C’est un beau kilt. Je choisis soigneusement le premier jour où je vais le porter. Le jour où je sais que je verrai des personnes non jugeantes. Je me sens obligé de le mettre avec des grosses chaussures et une chemise de bûcheron. En marchant dans la rue, je vois les regards des gens qui jaugent, qui jugent. Les ami·es me félicitent : « elle est super ta jupe »… « C’est un kilt » je me sens obligé de me justifier. « ha… et alors, en dessous, tu portes quoi ? » Sourire clin d’oeil etc. La preuve, toujours. Être un fier highlander ou renfiler son pantalon. »

Virilité ?, c’est d’abord la volonté de réfléchir, en tant qu’homme, à ce qui nous contraint, aux normes sociales qui sont censées nous façonner. Une partie des femmes font ce travail depuis quelques décennies : identifier et déconstruire les mécanismes oppressifs du genre. Les hommes sont à la traîne. Or, ce travail de recherche égalitaire ne sera effectif que s’il est mené de part et d’autre.

Partant de ressources sociologiques, psychologiques, philosophiques, historiques mais aussi d’expériences et de réflexions personnelles, Gaël Le Guillou Castel se saisit du théâtre comme d’un espace où penser le monde et ses mécanismes oppressifs. Pour mettre en partage les idées et les histoires. Pour questionner chacune et chacun sur ses propres représentations.

Conception, écriture, jeu : Gaël Le Guillou-Castel / collaboration artistique : Romain Courapied / création sonore et régie : Marine Iger / soutiens : Théâtre du Cercle à Rennes (35), Le Maquis à Brest (29), Le Grand Cordel MJC à Rennes (35), Ville de Rennes, Conseil Départemental d’Ille-et-Vilaine.

Autour du spectacle

• Séance scolaire à la MJC puis échanges avec le comédien et débat animé par Liberté Couleurs vendredi 29 avril – à partir de la 2nde
• Commande d’écriture auprès d’un auteur et création d’un feuilleton radiophonique – enregistrements autour de ce texte les 26, 27/02 et 5,6/03 

Les Parcours d’ici / 2022

Crédit photo : Olivier Androuin

LECTURES / THÉÂTRE / POÉSIE

Les Parcours d’ici

Vendredi 25 et samedi 26 mars 2022

 

Parcours d’ici est un festival itinérant de spectacles tenus secrets !

Nous souhaitons vous embarquer vers des destinations inconnues pour explorer de nouveaux horizons et distiller un peu de fantaisie.  Au fil de votre parcours dans le quartier, vous découvrirez des spectacles dans des lieux inattendus !

Parcours d’ici se construit avec la complicité d’habitants et d’artistes rennais·es qui vous invitent à découvrir leur création.

Pour participer, c’est simple, il suffit de s’inscrire et un·e guide vous conduira par groupe, de petits rendez-vous en petits rendez-vous. Pour finir, nous nous retrouverons autour d’un verre et de tartines gourmandes.

Cette année, les parcours se font à pieds, à vélo ou en métro ! Ils sont accessibles aux personnes à mobilité réduite.